INEOS brigue une deuxième victoire consécutive dans le Giro avec Carapaz

Richard Carapaz et Egan Bernal sont présentés au départ de la Vuelta 2021.
À cause du forfait d’Egan Bernal (à droite), INEOS Grenadiers compte sur Richard Carapaz (à gauche) pour remporter le Giro pour la deuxième année consécutive.

À 15 heures, Budapest, donnera le coup d’envoi de la 105e édition du Giro d’Italia. Comme annoncé, Tadej Pogačar, Primož Roglič et Remco Evenepoel sont absents de l’événement. Le Giro doit même se passer de son champion en titre, Egan Bernal. En effet, le fer de lance d’INEOS Grenadiers se remet encore de ses blessures subies en janvier lors d’une lourde chute. Mais la douzaine de candidats potentiels qui vise le maillot rose et la présence du showman Mathieu van der Poel compenseront probablement l’absence des stars en question. Rendez-vous sur Bingoal pour parier sur le Giro et profitez également de tous les autres paris sportifs sur le cyclisme. 

À quoi ressemble le parcours ?

Le Tour de France (1 – 24 juillet) part de Copenhague, la Vuelta (19 août – 9 septembre) d’Utrecht et la Grande Partenza de Budapest. Pour la 14e fois de l’histoire, la top départ du Giro se déroulera donc hors des frontières italiennes. En 2018, la caravane a même été lâchée à… Jérusalem. Mais quel sera le chemin de croix que devront parcourir les coureurs cette année ? L’itinéraire se compose de 3 445 km avec 50 580 m de dénivelé, six étapes de montagne, deux contre-la-montre individuels de 9,2 km et 17,1 km, une randonnée de quatre jours en Hongrie, deux jours de course en Sicile et d’une excursion éclair en Slovénie lors de la 19e étape de Marano Lagunare à Santuario di Castelmonte.

Deux étapes se distinguent et pourraient constituer un tournant dans le Giro. Le 21 mai, le peloton arpentera une sorte de critérium dans et autour de Turin et lors de l’avant-dernière journée de course, il y aura bien sûr l’étape reine du Giro où on verra les coureurs affronter successivement le Passo San Pellegrino (1918 m), le Passo Pordoi (2239 m) et le Passo Fedaia (2057 m).

Les coureurs belges ont sans doute tous griffonné le jeudi 19 mai dans leur agenda. Ce jour-là, la caravane empruntera le Passo del BoccoWouter Weylandt avait fait une chute mortelle en 2011 lors de la 3e étape entre Santarcangelo di Romagna et Reggio Emilia.

Qui est dans le bus des outsiders ?

Depuis des années, le Giro est connu pour être la compétition à étapes la plus imprévisible des trois grands tours et avec l’annulation des ténors Pogačar, Roglič et Bernal, nous aurons droit à une lutte acharnée qui sera pimentée d’attaques placées inattendues. En l’absence d’un grand favori, le bus des outsiders se compose de Richard Carapaz, Simon Yates, João Almeida, Miguel Ángel López, Mikel Landa, Romain Bardet, Tom Dumoulin, Hugh Carthy, Giulio Ciccone, Wilco Kelderman, Emanuel Buchmann et le vieux briscard Alejandro Valverde. S’il faut mettre en avant un élu, c’est bien Carapaz. L’Equatorien a hérité du leadership d’INEOS Grenadiers après le désistement forcé de son coéquipier Bernal, blessé, et il va de soi qu’il sera protégé près par Richie Porte et Pavel Sivakov dans les épreuves de montagne.

Qui devez-vous encore garder à l’œil ?

Les équipes qui ont un sprinter de haut niveau dans leurs rangs cette année auront sept à dix occasions de disputer un sprint final. Mark Cavendish, qui a gagné Milan – Turin cette année et a remporté un dans le Tour d’Oman et dans le Tour des Émirats arabes unis, vise une 16e victoire dans le Giro avec Quick-Step Alpha Vinyl. La dernière participation du Britannique de 36 ans à la plus grande épreuve cycliste d’Italie remonte à 2013 et il cherchera à prouver qu’il peut encore tenir tête aux jeunes loups. Les gars qui peuvent vraiment faire mal à Cavendish sont Caleb Ewan, Arnaud Démare, Fernando Gaviria, Giacomo Nizzolo et Phil Bauhaus. Et pourquoi la révélation africaine Biniam Girmay ne pourrait pas s’inviter aux festivals des sprinteurs ? Le vainqueur de Gand-Wevelgem pourrait devenir le premier Erythréen à gagner une étape dans un grand tour !

Ne perdez pas non plus de vue Van der Poel. Il fait ses débuts dans le Giro et il voudra se saisir du maillot vert dès les premiers jours de compétition sur le sol hongrois. Et le Néerlandais a également déclaré qu’il fera tout ce qu’il peut pour ne pas quitter le Giro en cours de route.

Qu’est-ce qu’on peut attendre des Belges ?

Lawrence Naesen (AG2R Citroen), Senne Leysen et Dries De Bondt (Alpecin-Fenix), Aimé De Gendt, Loïc Vliegen (Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux), Jenthe Biermans (Israel-Premier Tech), Harm Vanhoucke, Sylvain Moniquet et Thomas De Gendt (Lotto Soudal), Bert Van Lerberghe, Pieter Serry et Mauri Vansevenant (Quick-Step Alpha Vinyl), Edward Theuns et Otto Vergaerde (Trek-Segafredo) sont les quatorze Belges qui seront au départ à Budapest aujourd’hui.

Mais que peuvent accomplir les Belges dans ce Giro ? À l’exception de Theuns et de Thomas De Gendt, qui a terminé troisième du Giro il y a dix ans, nos compatriotes joueront probablement un rôle secondaire. La première tâche de De Gendt sera d’aider son leader Ewan à remporter un sprint, mais il n’est pas exclu qu’il puisse se ruer à l’attaque dans l’une ou l’autre étape de transition. Cependant, depuis sa victoire dans la 7e étape de la Vuelta le 28 mars 2021, De Gendt se cherche. Ces douze derniers mois, il a dû se contenter d’une 30e place dans le Tour de Norvège (3e étape) en 2021 et d’une 30e place à Paris-Nice (7e étape) en mars de cette année. Mais avec De Gendt, tout est possible.

Ces deux dernières années, Vanhoucke et Vansevenant ont démontré qu’ils ont leur place dans les plus grandes compétitions par étapes sur le calendrier mondial, et si tout se passe comme prévu, ils pourront probablement terminer dans le top 10 dans une étape de montagne. Theuns et Vergaerde, le duo de Trek-Segafredo, auront droit à leur baptême de feu en Italie et ils devront surtout pistonner le Néerlandais Bauke Mollema. Après ses victoires d’étapes dans le Tour de France (2017 et 2021) et dans la Vuelta (2013), il veut absolument décrocher ses premiers lauriers dans le Giro.

Le programme du Giro

06/05 Budapest – Visegrád (plat)

07/05 Budapest – Budapest (contre-la-montre individuel)

08/05 Kaposvár – Balatonfüred (plat)

09/05 Jour de repos

10/05 Avola – Etna (montagnes)

11/05 Catane – Messine (plat)

12/05 Palmi – Scalea (plat)

13/05 Diamante – Potenza (collines)

14/05 Naples – Naples    (collines)

15/05 Isernia – Blockhaus (montagne)

16/05 Jour de repos

17/05 Pescara – Jesi (collines)

18/05 Santarcangelo di Romagna – Reggio Emilia (plat)

19/05 Parme – Gênes (collines)

20/05 Sanremo – Cuneo (plat)

21/05 Santena – Turin (collines)

22/05 Rivarolo Canavese – Cogne (montagnes)

23/05 Jour de repos

24/05 Salò – Aprica (montagnes)

25/05 Ponte di Legno – Lavarone (montagnes)

26/05 Borgo Valsugana – Trévise (plat)

27/05 Marano Lagunare – Santuario di Castelmonte (collines)

28/05 Belluno – Passo di Fedaia (montagne)

29/05 Vérone – Vérone (contre-la-montre individuel)

Total
0
Shares

COTES BOOSTEES CHEZ BINGOAL 

Gagner davantage grâce à ces actions

TOURNOIS DE CASINO QUOTIDIENS 

Pour les petits et les grands joueurs de notre casino en ligne.