Le compte à rebours du Tour des Flandres est lancé : Kopecky et De Wilde veulent créer l’exploit dimanche

Lotte Kopecky roule en tête du peloton lors du Circuit Het Nieuwsblad.
Lotte Kopecky (à gauche) est l’un des outsiders pour remporter le Tour des Flandres.

Dès lundi, les premiers supporters ont posté leur camping-car à Kluisbergen afin d’être aux avant-postes pour voir le peloton gravir le Vieux Quaremont lors du Tour des Flandres qui aura lieu dimanche. Les femmes prendront le départ à 13 h 25 et sont attendues à Audenarde un peu avant 18 h après une étape de 159 km sur onze collines et sur six sections pavées. Les 45 derniers kilomètres de la course sont une copie du parcours que suivront les hommes et cela signifie qu’elles fouleront le Koppenberg pour la première fois dans l’histoire de la compétition.

L’Ouzbèke Zulfiya Zabirova a été la première gagnante de « la plus belle des Flandres » chez les femmes en 2004 et depuis, la course a été remportée huit fois par une coureuse néerlandaise. Grace Verbeke, qui a franchi la ligne d’arrivée en premier en 2010, reste à ce jour la seule cycliste belge à avoir remporté le Tour des Flandres chez les femmes.

Lotte Kopecky, peut-elle déjà donner un sérieux coup de boost à sa saison en ajoutant le Tour des Flandres à son palmarès ? Et quel autre Belge peut espérer terminer dans le top 20 ? Rendez-vous sur Bingoal pour parier sur le Tour des Flandres féminin et profitez de tous les autres paris sportifs sur le cyclisme !

Deuxième classique pour Kopecky ?

Jolien D’hoore, qui a été le porte-drapeau du cyclisme féminin belge pendant des années, est passée à deux doigts de la première place dans le Tour des Flandres de 2015. C’est-à-dire : elle a terminé deuxième à 43 secondes de l’Italienne Elisa Longo Borghini. L’année dernière, D’hoore a fait ses adieux au « Ronde » avec une 78e place et ce n’est surement pas un hasard si Kopecky a été la meilleure Belge en finissant 13e.

En 2020, Kopecky s’était même adjugé la 3e place après un sprint dans un groupe et vu sa forme actuelle, elle peut viser une place dans le top 5. Ses résultats parlent d’eux-mêmes : 3e dans le Tour de Drenthe, 2e dans Nokere Koerse, 9e dans la Classic Bruges-La Panne et 4e à Gand-Wevelgem. Mais début mars, il y a surtout eu sa victoire aux Strade Bianche, où elle a entre autres devancé Katarzyna Niewiadoma, Marianne Vos et Elisa Longo Borghini avant de battre Annemiek van Vleuten dans un sprint de longue haleine.

La question est de savoir si Kopecky sera la cheffe de file, puisque SD Worx se présentera au départ de la compétition avec une armada composée de Demi Vollering, Elena Cecchini, Marlen Reusser et Chantal Van den Broeck-Blaak. Le déroulement de la course et notamment les intentions de son grand concurrent Trek – Segafredo seront déterminants. Dimanche, l’équipe britannique mettra en avant Ellen Van Dijk et Borghini, qui ont remporté le Tour des Flandres respectivement en 2014 et 2015, mais il faudra aussi tenir compte d’Elisa Balsamo. La grande promesse italienne est devenue championne du monde sur route à Louvain l’année dernière et a récemment remporté trois courses du WorldTour (Trofeo Alfredo Binda, Classic Bruges-La Panne et Gand-Wevelgem) en l’espace d’une semaine. Il est clair que personne ne fera de cadeaux à Kopecky.

Un exploit de Julie De Wilde ?

Julie De Wilde, âgée seulement de 19 ans, a surpris tout le monde avec sa 2e place à Dwars door Vlaanderen derrière l’Italienne Chiara Consonni. Avec un peu de chance, elle aurait pu remporter sa première course chez les pros, mais elle a été gênée par une de ses concurrentes à l’entame de son sprint. Mais De Wilde est une sprinteuse née et elle l’avait déjà prouvé plus tôt dans la saison lors du GP Oetingen où elle avait terminé dans le top 10 pour la première fois cette saison.

La montée en flèche de De Wilde était prévisible. L’année dernière, elle a été parachutée dans le peloton professionnel et elle a pu se faire les dents dans des courses d’un jour et des courses par étapes de première et deuxième catégories. Elle n’avait pas gagné la moindre course, mais elle s’était distinguée dans les Championnats de Belgique de cyclisme sur route en remportant la médaille de bronze lors du contre-la-montre à Ingelmunster et en terminant septième dans la course en ligne.

De Wilde, qui pratique également le cyclo-cross et le cyclisme sur piste, est sur le point de percer et c’est en toute logique que son équipe lui donne l’occasion de s’exprimer pour la première fois dans les grandes classiques du printemps. Mais la concurrence sera si féroce dimanche que l’adolescente devra probablement se contenter d’une place dans les trente premiers. Cependant, les dirigeants sportifs de Plantur-Pura ont tellement confiance en De Wilde qu’ils lui ont déjà réservé une place à l’Amstel Gold Race et à Paris-Roubaix.

Qui sont les autres participantes Belges ?

Shari Bossuyt (Canyon-SRAM), 8e à Dwars door Vlaanderen et un des plus grands talents en Belgique, n’a pas été retenue pour le Tour des Flandres. Elle reprendra la compétition à la mi-avril à Paris-Roubaix. Mais en plus de Kopecky et De Wilde, douze autres femmes belges participeront au Tour des Flandres dimanche. Elles se prénomment : Mieke Docx et Katrijn De Clercq (Lotto Soudal Ladies), Valerie Demey (Liv Racing Xstra), Fien Delbaere, Jessy Druyts et Marthe Goossens, (Multum Accountants), Britt Knaven (AG Insurance NXTG), Naomi De Roeck et Julie Hendrickx (Bingoal Casino – Chevalmeire – Van Eyck Sport) et Kim De Baat, Justine Ghekiere, Julie Van de Velde (Plantur-Pura). 

Total
0
Shares

COTES BOOSTEES CHEZ BINGOAL 

Gagner davantage grâce à ces actions

TOURNOIS DE CASINO QUOTIDIENS 

Pour les petits et les grands joueurs de notre casino en ligne.