Liège-Bastogne-Liège : une deuxième confrontation directe entre Alaphilippe et Roglič?

Après sa victoire dans la Flèche Wallonne, Julian Alaphilippe est plus que jamais le favori pour remporter Liège-Bastogne-Liège.
L’année dernière, Julian Alaphilippe avait célébré trop tôt sa victoire et il avait a été battu sur le fil par Primož Roglič. Sept mois après son revers cuisant, le Français veut ajouter Liège-Bastogne-Liège à son palmarès.

Oubliez ce que vous avez vu ces derniers jours dans l’Amstel Gold Race et la Flèche Wallonne. Liège-Bastogne-Liège, le troisième opus de la trilogie ardennaise, sera sans doute le plus passionnant de tous. Comme d’habitude, plusieurs bad boys se manifesteront au cours de l’itinéraire de 260 km et ils provoqueront des rebondissements inattendus. Mais avec un peu de chance, on verra une fin heureuse dans les rues de Liège. Une chose est sûre : les Belges joueront une fois de plus un rôle secondaire dans La Doyenne. En théorie, Mauri Vansevenant, Laurens De Plus, Tim Wellens, Greg Van Avermaet et Tiesj Benoot peuvent rivaliser avec les meilleurs sur le parcours de Liège-Bastogne-Liège, mais encore faut-il que tout se passe bien. Dans l’état actuel des choses, même Philippe Gilbert, qui a entamé sa tournée d’adieux de deux ans, n’est pas de taille pour empêcher les nouveaux riches du peloton d’ajouter le monument liégeois à leur palmarès.

Julian Alaphilippe, prendra-t-il sa revanche après sa défaite retentissante de l’année dernière ? Aurons-nous un vainqueur belge pour la première fois depuis 2011 ? Et quelles équipes oseront se mesurer à Deceuninck – Quick-Step, Ineos Grenadiers, Jumbo-Visma et UAE Team Emirates ? Rendez-vous sur Bingoal pour parier sur Liège-Bastogne-Liège et profiter de tous les autres paris sportifs sur le cyclisme.

Le making-of

En 2011, Gilbert est entré dans l’histoire du cyclisme mondiale. En l’espace de deux semaines, le Liégeois avait remporté la Flèche Brabançonne, l’Amstel Gold Race, la Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège. Aucun coureur ne l’avait fait auparavant et aujourd’hui, personne dans le peloton ne semble capable de répéter un tel coup d’éclat.

Un spectacle à la Gilbert n’est donc pas d’actualité, mais Primož Roglič a toutes les cartes en main pour remporter un deuxième LBL consécutif dimanche. Le Slovène ferait partie d’un club très sélect comprenant Eddy Merckx (1971, 1972 et 1973), Moreno Argentin (1985, 1986 et 1987), Fred De Bruyne (1958 et 1959), Ferdi Kübler (1951 et 1952) et Michele Bartoli (1997 et 1998). Cependant, l’Amstel Gold Race a laissé des traces chez le double vainqueur du Tour d’Espagne (2019 et 2020). Malgré la victoire de son coéquipier Wout Van Aert, la seule chose dont on a parlé ces derniers jours, c’était la présence d’un soi-disant moteur sur son vélo. Dans la cité ardente, Roglič devra faire taire ses détracteurs.

En quête d’honneur

Mercredi, Alaphilippe a arraché la victoire lors de la Flèche Wallonne et il est devenu le troisième coureur après Claude Criquielion (1985) et Cadel Evans (2010), à avoir remporté la course d’un jour avec le maillot arc-en-ciel sur les épaules. Avec sa démonstration sur le Mur de Huy, le Français a fait passer un message fort à ses concurrents : vous n’irez pas plus loin. Ses adversaires devront y réfléchir à deux fois avant de s’attaquer à lui sur les flancs escarpés de la Côte de La Redoute, de la Côte des Forges et de la Côte de La Roche-aux-Faucons.

Le top 10 de la Flèche Wallonne s’est dessiné au tour d’Alaphilippe et Roglič. Par après Alejandro Valverde, Michael Woods, Warren Barguil, Tom Pidcock, David Gaudu, Esteban Chavez, Richard Carapaz et Maximilian Schachmann ont complété le tableau et il se peut qu’il serve de modèle pour le résultat final de la 107e édition de La Doyenne. Si João Almeida, Davide Formolo, Romain Bardet et Bauke Mollema s’y mettent aussi, on peut s’attendre à un spectacle époustouflant.

Une dernière classique printanière

Pour les coureurs qui raffolent des classiques, Liège-Bastogne-Liège est la dernière course où ils pourront montrer leur savoir-faire. Ensuite, ce seront principalement les spécialistes des courses à étapes qui pourront se régaler sur les routes du Tour de Romandie (27 avril-2 mai), du Giro (8 mai-30 mai), du Critérium du Dauphiné (30 mai-6 juin), du Tour de Suisse (6 juin-13 juin), du Tour de France (26 juin-18 juillet), du Tour de Pologne (9 août-15 août) et de la Vuelta (14 août-5 septembre).

À Liège, les enjeux seront donc particulièrement élevés. Les coureurs qui ont fait profil bas ou qui ont eu une mauvaise journée lors de la Flèche Wallonne, devront tout risquer pendant les ascensions successives des onze côtes.

Qui peut menacer le royaume néerlandais ?

En élaborant la cinquième édition de Liège-Bastogne-Liège féminin, les organisateurs n’ont pas tenu compte des âmes sensibles. Le tracé fait 100 kilomètres de moins que celui des hommes, mais le trajet de Bastogne à Liège, en passant par Houffalize, présente tellement de sections vicieuses que seules les plus fortes survivront. Une première sélection devrait avoir lieu sur la Côte de la Haute-Levée, une montée corsée d’environ trois kilomètres. Après le kilomètre quatre-vingt-dix, les coureurs devront apprivoiser la Côte de Desnié, une montée de 1,6 km avec une pente moyenne de 8,1 qui fait ses débuts cette année. Une bonne dizaine de kilomètres plus loin, c’est la fameuse Côte de la Redoute qui fera son apparition. C’est à cet endroit qu’Annemiek Van Vleuten (2019) et Lizzie Deignan (2020) avaient, avec un an d’intervalle, quitté le groupe de tête pour franchir la ligne d’arrivée en solo à Liège.

À moins qu’il arrive un miracle, les Néerlandais se partageront à nouveau les trois premières places. À l’issue de l’Amstel Gold Race, le podium composé de Marianne Vos, Demi Vollering et Van Vleuten arborait fièrement les couleurs des Pays-Bas. Pourquoi ça serait différent à Liège ? En comptant Anna van der Breggen, qui a remporté la Flèche Wallonne pour la septième fois d’affilée mercredi, il n’y aura pas moins de quatre coureuses néerlandaises qui auront hâte de monter sur le podium. En réalité, seules Deignan, Katarzyna Niewiadoma et Cecilie Uttrup peuvent menacer l’hégémonie néerlandaise.

À l’arrière-plan, nos compatriotes Kelly van den Steen (Bingoal Casino – Chevalmeire) et Julie Van de Velde (Jumbo-Visma) pourraient créer la surprise en terminant dans le top 10. Et cela vaut aussi pour Liane Lippert et Floortje Mackaij.

Total
0
Shares

COTES BOOSTEES CHEZ BINGOAL 

Gagner davantage grâce à ces actions

TOURNOIS DE CASINO QUOTIDIENS 

Pour les petits et les grands joueurs de notre casino en ligne.