Van Aert devra tout mettre en oeuvre pour arrêter les favoris Ganna et Küng

Wout Van Aert en action lors du contre-la-montre olympique à Tokyo.
Wout Van Aert et son coéquipier Remco Evenepoel devront museler Stefan Küng et Filippo Ganna pour gagner la médaille d’or dans le contre-la-montre.

Les championnats du monde de cyclisme ont débarqué en Belgique depuis quelques jours et dimanche nous aurons un premier temps fort lors du contre-la-montre de Knokke-Heist à Bruges. En l’absence de Primož Roglič, Tom Dumoulin et Rohan Dennis, les trois médaillés des Jeux olympiques de Tokyo, les trois principaux prétendants à la plaque d’orsont Wout Van Aert, Filippo Ganna et Stefan Küng. Ce n’est peut-être pas un hasard si Küng, Ganna et Van Aert ont terminé respectivement quatrième, cinquième et sixième aux JO. Si l’un des favoris devait échouer, Remco Evenepoel et Stefan Bissegger seront à l’affût pour grimper sur le podium.

Ganna, remportera-t-il son deuxième titre consécutif de champion du monde dans le contre-la-montre ? Ou pour la première fois dans l’histoire, un Belge pourra enfiler le maillot arc-en-ciel convoité par tous ? Rendez-vous sur Bingoal pour parier sur le contre-la-montre aux Championnats du monde et profitez de tous les autres paris sportifs sur le cyclisme !   

Un panorama idyllique

Comment décrire en quelques mots l’itinéraire de Knokke-Heist à Bruges ? C’est un parcours de 43,3 km infiniment plat comme un billard où il faut conquérir à peine 78 mètres de dénivelé. Et le trajet fait douze kilomètres de plus que le tracé de l’année passée sur et autour du circuit automobile d‘Imola, où Ganna a été sacré champion du monde.

Le départ sur le Noordzeestrand est idyllique et pendant un kilomètre et demi, les spécialistes du contre-la-montre pourront profiter d’un panorama enchanteur avec la plage comme toile de fond naturelle. Ensuite, ils seront confrontés à des tronçons rectilignes le long de canaux et de voies navigables, où ils devront batailler contre un vent de face. Les coureurs devront donc combattre l’ennui et endurer la douleur. Vu le contexte, les participants seront soulagés de rouler sur le petit secteur pavé à Damme après 35 kilomètres de course. 

Les canonniers belges

Ces trois dernières années, Victor Campenaerts (2018), Evenepoel (2019) et Van Aert (2020) ont raté l’occasion de donner à la Belgique une médaille d’or au Championnat du monde du contre-la-montre. Dans tous les cas, la Belgique se doit de gagner au moins une médaille. Et pour l’or, tout le monde compte surtout sur Van Aert, qui a remporté quatre étapes et le classement général dans le Tour de Grande-Bretagne et a prouvé qu’il était en pleine forme. Cette saison, Van Aert a remporté le contre-la-montre de Tirreno-Adriatico et un autre dans le Tour de France, mais il est vrai que pendant sa préparation pour les Championnats du monde, il s’est surtout concentré sur la course en ligne. De plus, le coureur de Jumbo-Visma a une prédilection pour les épreuves plus accidentées.    

En théorie, l’étape est taillée sur mesure pour Evenepoel. Le jeune homme de 21 ans préfère les efforts plus longs aux contre-la-montre courts et explosifs. Evenepoel n’a évidemment pas la puissance de chauffards comme Ganna et Küng, mais avec sa position aérodynamique quasi parfaite dans le contre-la-montre, il peut gagner des dizaines de secondes sur l’asphalte des polders de la Flandre Occidentale. Les dizaines de milliers de supporters belges autour du parcours seront également susceptibles de donner des ailes à Evenepoel, et c’est peut-être là le plus grand danger. Evenepoel doit s’en tenir à son propre programme de course et essayer de ne pas se laisser influencer par l’enthousiasme de la foule. 

Le danger italo-suisse  

Ganna ou Küng ? Küng ou Ganna ? Sans accident, l’un de ces deux-là deviendra champion du monde dimanche. Depuis août 2017, les deux spécialistes se sont affrontés à seize reprises dans un contre-la-montre et les duels mutuels sont de 8-8. Une chose est sûre : celui qui battra Ganna gagnera la course. L’armoire à glace italienne de 1,93 m et plus de 80 kilos part en grand favori et peut, après Michael Rogers (2003, 2004, 2005), Fabian Cancellara (2006, 2007), Tony Martin (2011, 2012, 2013) et Rohan Dennis (2018, 2019) devenir le cinquième coureur à remporter deux fois de suite le Championnat du monde dans le contre-la-montre. Mais Ganna est toujours à la recherche de la petite étincelle. Bien qu’il ait remporté quelques contre-la-montre à l’Étoile de Bessèges, au Tour des Émirats arabes unis et dans le Giro cette année, il s’est planté dans les moments capitaux. Dans le championnat d’Italie du contre-la-montre (quatrième place), aux Jeux olympiques (cinquième place) et dans le Championnat d’Europe du contre-la-montre à Trente (deuxième place), Ganna a chaque fois été battu à sa juste valeur. 

Lors du dernier Championnat du monde, Küng a accroché la médaille de bronze tandis que l’or est allé à Ganna. Mais il y a quinze jours, le Suisse a remporté le contre-la-montre aux championnats d’Europe à Trente en battant Ganna de sept secondes. Ces dernières années, Küng a dû se contenter de lots de consolation dans les contre-la-montre les plus importants, mais en remportant le titre de champion d’Europe, un lourd fardeau est tombé de ses épaules. Mais à l’approche des Championnats du monde, il a fait savoir qu’il échangerait volontiers son maillot de champion d’Europe contre le maillot arc-en-ciel. De leur côté, Kasper Asgreen, Edoardo Affini et Bissegger peuvent au mieux viser une place sur le podium. 

Total
0
Shares

COTES BOOSTEES CHEZ BINGOAL 

Gagner davantage grâce à ces actions

TOURNOIS DE CASINO QUOTIDIENS 

Pour les petits et les grands joueurs de notre casino en ligne.