Est-ce que Remco Evenepoel pourra satisfaire les attentes surdimensionnées lors de son premier Giro ?

Remco Evenepoel fait son retour en compétition et il est avec avec Simon Yates et Egan Bernal l'un des favoris pour remporter le Giro.
La saison dernière, Remco Evenepoel a remporté toutes les courses à étapes auxquelles il a participé. Sera-t-il capable d’en faire autant sur les routes insaisissable du Giro ?

Tout comme la saison dernière, le Giro peut partir dans tous les sens. Le Tour d’Italie est tout simplement moins prévisible que le Tour de France. Une chose est certaine : après la dernière étape à Milan, un autre coureur que Tao Geoghegan Hart montera sur le podium en tant que vainqueur du Giro. En effet, Hart s’est désisté pour se concentrer pleinement sur le Tour et les JO de Tokyo.

Cette année, la liste des candidats est tellement vaste qu’il est impossible de mettre le doigt sur le successeur attitré de Hart. Mais ce sont les noms de Simon Yates, Egan Bernal, Alexander Vlasov, Hugh Carthy, Mikel Landa et Emanuel Buchmann qui reviennent le plus souvent comme candidats à la victoire. D’autres sentences sont en suspens. Tim Merlier, osera-t-il affronter le roi du sprint Caleb Ewan ? Et que nous réserve Remco Evenepoel dans son rôle de suppléant ? Rendez-vous sur Bingoal pour parier sur le Giro et profiter de tous les autres paris sportifs sur le cyclisme. 

Qui succédera à Hart ?

Ineos Grenadiers s’est régalé la saison dernière dans le Giro en gagnant sept étapes et en remportant la victoire dans le classement général, dans le classement des jeunes et dans le classement par équipes. En l’absence de Hart, c’est Bernal qui prendra le départ du Giro en tant que leader de l’écurie britannique. Ces dernières semaines, le poids plume de 24 ans s’est préparé dans l’anonymat le plus complet dans son pays natal, la Colombie, et sa dernière course remonte déjà à la mi-mars au Tirreno-Adriatico. Reste à savoir si ces deux mois sans compétition ne vont pas lui jouer des tours. Même si les coéquipiers de Bernal, Pavel Sivakov et Filippo Ganna, sont tout à fait capables de lui dérouler le tapis rouge pendant les semaines à venir.

João Almeida a porté le maillot rose pendant quinze jours l’année dernière, mais il a dû se contenter de la quatrième place après avoir flanché sur le col du Stelvio. Le Portugais a donc une revanche à prendre et il pourra compter sur un Evenepoel super motivé pour l’aider à atteindre son but. Mais selon les prévisions les plus optimistes, Evenepoel pourrait se retrouver sur le devant de la scène au même titre que des outsiders comme George Bennett, Marc Soler et Romain Bardet.

Qui remportera les classements annexes ?

Mis à part le maillot rose, le maillot violet, surnommé la maglia ciclamino, finira aussi dans une autre armoire cette année. Car Arnaud Démare, qui a remporté le classement par points l’année dernière avec une désinvolture déconcertante, fait l’impasse sur le Giro. Et cela ouvre des perspectives pour Caleb Ewan, Tim Merlier, Peter Sagan, Giacomo Nizzolo, Elia Viviani et le revenant Dylan Groenewegen, qui fera son retour après neuf mois d’absence pour suspension. Au total, les sprinteurs du peloton seront confrontés à six étapes dans lesquelles ils pourront provoquer un sprint massif.

Les grimpeurs pourront montrer leur savoir-faire au cours des trois prochaines semaines lors de l’ascension du Passo Pordoi, du Monte Zoncolan et de la Valle Spluga-Alpe Motta. Traditionnellement, le vainqueur du classement de la montagne ne termine pas dans les quinze premiers, mais peut-être que les grands favoris Ruben Guerreiro, le vainqueur de l’année dernière, Giovanni Visconti et Thomas De Gendt peuvent changer la donne cette année. Enfin, nos compatriotes Remco Evenepoel et Harm Vanhoucke vont probablement devoir batailler jusqu’à la dernière journée pour terminer dans le top cinq du classement des jeunes.

Dan Martin, Bauke Mollema et Tony Gallopin ne figurent dans aucune liste des favoris, mais ils ont une mission secrète à accomplir. S’ils gagnent une étape au Giro, ils auront remporté au moins une victoire d’étape dans les trois grands tours.

Evenepoel et son cortège belge

Dans le camp belge, tous les regards seront tournés vers le novice Evenepoel. Le coureur de 21 ans de Deceuncink – Quick-Step ne participe pas seulement à son premier Grand Tour de sa carrière, mais il fait également son retour tant attendu depuis sa lourde chute au Tour de Lombardie à la mi-août de l’année dernière. Toute la Belgique compte sur Evenepoel pour ramener au moins une victoire d’étape à ses nombreux supporters, mais lui-même dit ne pas avoir de réelles ambitions au départ de Turin. Le plus grand talent belge du moment s’est engagé à être l’adjoint et bras droit d’Almeida, mais il pourra probablement tenter sa chance dans l’une ou l’autre étape. Il y a tout d’abord la quatorzième l’étape vers le Monte Zoncolan, qui culmine à 1730 mètres d’altitude. Et deux jours plus tard, Evenepoel visera sans doute l’étape reine qui mène de Sacile à Cortina d’Ampezzo où il faudra franchir trois cols de plus de 2000 mètres. Dans le meilleur des cas, les équipes des favoris laisseront partir Evenepoel. À condition qu’il ne représente pas une menace pour les coureurs qui se battent pour les premières places au classement général.

Avec un total de seize coureurs belges, la Belgique est le pays qui comptera le plus grand contingent après l’Italie. Mais qu’est-ce qu’on peut attendre des Belges ? Merlier vise une victoire d’étape et des hommes comme Victor Campenaerts, Thomas De Gendt, Quinten Hermans, Kobe Goossens, Gianni Vermeersch et le champion belge Dries De Bondt auront également leur mot à dire. Le nom de Pieter Serry mérite également d’être mentionné, car il participe à son septième Giro et en a terminé cinq.

Et le Giro féminin ?

Le peloton féminin devra encore attendre début juillet avant de pouvoir entamer leur Giro. Cette année, le Giro Rosa a été rebaptisé Giro d’Italia Donne et se déroulera en dix étapes du 2 au 11 juillet. Pour la première fois depuis 2016, la course par étapes ne fera pas partie de l’UCI WorldTour, car les organisateurs n’avaient pas trouvé de diffuseur la saison passée pour les retransmissions en direct. Cette décision aura probablement un impact sur l’attrait de la course dans les années à venir, mais lors de la prochaine édition, des championnes de taille comme Marianne Vos (2011, 2012, 2014), Anna van der Breggen (2015, 2017, 2020) et Annemiek van Vleuten (2018, 2019) seront impatientes de remporter leur énième victoire au classement général.

Le programme du Giro

08/05 Turin (contre la montre)

09/05 Stupinigi – Novara (plat)

10/05 Biella – Canale (collines)

11/05 Piacenza – Sestola (collines)

12/05 Modène – Cattolica (plate)

13/05 Grotte di Frasassi – San Giacomo (montagnes)

14/05 Notaresco – Termoli (flat)

15/05 Foggia – Guardia Sanframondi (collines)

16/05 Castel di Sangro – Campo Felice (montagnes)

17/05 L’Aquila – Foligno (plat)

18/05 Jour de repos

19/05 Pérouse – Montalcino (collines)

20/05 Sienne – Bagno di Romagna (collines)

21/05 Ravenne – Vérone (vlak)

22/05 Cittadella – Monte Zoncolan (montagne)

23/05 Grado – Gorizia (collines)

24/05 Sacile – Cortina d’Ampezzo (montagnes)

25/05 Jour de repos

26/05 Canazei – Sega di Ala (monts)

27/05 Rovereto – Stradella (appartement)

28/05 Abbiategrasso – Alpe di Mera (montagnes)

29/05 Verbania – Alpe Motta (montagnes)

30/05 Senago – Milan (contre la montre)

Total
0
Shares

COTES BOOSTEES CHEZ BINGOAL 

Gagner davantage grâce à ces actions

TOURNOIS DE CASINO QUOTIDIENS 

Pour les petits et les grands joueurs de notre casino en ligne.