Tournée des quatre tremplins: Allemands et Autrichiens visent les sommets

Tout comme les Jeux olympiques et la Coupe du monde, la Tournée des quatre tremplins est un rendez-vous incontournable de la saison de saut à ski.
Le Polonais Dawid Kubacki, ici à l’œuvre pendant la Coupe du monde à Planica, défendra son titre pendant la Tournée des quatre tremplins.

Habituellement, des milliers de spectateurs s’entassent le long ou au pied du Schattenbergschanze, du Große Olympiaschanze, du Bergiselschanze et du Paul-Ausserleitner-Schanze pour voir leurs héros naviguer dans le ciel cisalpin. Mais à cause de la crise du Covid, les vedettes du saut à ski devront dompter les plateformes de la Tournée des quatre tremplins sans le soutien vocal de leurs fans déchaînés. Si vous affectionnez particulièrement le saut à ski, la Tournée des quatre tremplins est un rencard à ne manquer sous aucun prétexte lors des deux prochaines semaines. Rendez-vous sur Bingoal pour parier sur la Tournée des quatre tremplins et sur tous les autres grands événements de ski.

Qu’est-ce que vaut la Tournée des quatre tremplins ?

La Tournée des quatre tremplins en est à sa 69e édition, mais la sexagénaire ne s’est jamais aussi bien portée. Demandez à n’importe quel sauteur à ski quelle est son épreuve favorite et il aura du mal à choisir entre la Coupe du monde de saut à ski, les Jeux olympiques ou la Tournée des quatre tremplins. Le célèbre tournoi de ski, également connu sous son nom officieux German-Austrian Ski Jumping Week, a vu le jour en 1953 et comprend quatre épreuves de haut niveau. 

Le format et le prestige de la Tournée des quatre tremplins font penser aux tournois du Grand Chelem au tennis. Ce n’est surement pas un hasard que le skieur ayant remporté les quatre manches lors de la même saison peut aussi se vanter d’avoir empoché le Grand Chelem. En 2002, l’Allemand Sven Hannawald a été le premier à remporter les quatre épreuves d’affilée. Et depuis, cet exploit a été répété par Kamil Stoch en 2018 et Ryoyu Kobayashi en 2019.

Il y a néanmoins une grande différence avec le tennis : les quatre courses de la Tournée des quatre tremplins se déploient sur à peine neuf jours ! De plus, le concours fait intégralement partie de la Coupe du monde de saut à ski, qui comprend une trentaine d’épreuves. Le prétendant qui obtient le plus de points lors des quatre bras de fer est déclaré vainqueur de la Tournée des quatre sauts.

Peter Prevc a établi un record dans l’édition 2015-2016 en obtenant 1139,4 points, mais avec ses cinq victoires, le Finlandais Janne Ahonen est certainement le meilleur skieur sur les parcours de la Tournée des quatre tremplins. Et cela ne risque pas de changer les années à venir.

Ou auront lieux les épreuves ?

Les villes hôtes et l’ordre dans lequel les courses se succèdent sont figés depuis des années. Le coup d’envoi est donné à Oberstdorf (Schattenbergschanze), suivi des courses de Garmisch-Partenkirchen (Große Olympiaschanze) et d’Innsbruck (Bergiselschanze). Et enfin, il y a le Bischofshofen (Paul-Ausserleitner-Schanze ), où le tremplin porte le nom du skieur autrichien Paul Ausserleitner, mort dans un accident de ski en 1952 sur la rampe métallique. 

Comme chaque année c’est surtout le saut du Nouvel An à Garmisch-Partenkirchen, dont le tremplin culmine à 149 mètres et s’appuie sur le sommet du Gudiberg, qui marquera les esprits des spectateurs et des meilleurs skieurs au monde. En décembre 2014, Anders Jacobsen avait réalisé un saut parfait sur le Große Olympiaschanze. Le Norvégien atteignit une distance ahurissante de 145 mètres, soit un mètre et demi de plus que le record de 143,5 mètres, mais le record ne pouvait pas être homologué car il s’agissait d’un saut lors d’un entraînement avant le début des qualifications. Finalement, c’est le Norvégien Marius Lindvik qui établira le record officiel sur le tremplin légendaire le 1er janvier 2020 avec un saut de 143,5 mètres.

Programme :

28 et 29 décembre : Opening Jumping à Oberstdorf (Allemagne)

31 décembre et 1er janvier : New Year’s Ski Jumping à Garmisch-Partenkirchen (Allemagne)

2 et 3 janvier : Bergisel Ski Jump à Innsbruck (Autriche)

5 et 6 janvier : Epiphany Ski Jump à Bischofshofen (Autriche)

Qui sont les favoris ?

La Tournée des quatre tremplins est dominée par l’Autriche, la Finlande, l’Allemagne et la Norvège depuis des décennies et le futur gagnant de l’édition 2020-2021 sera probablement aussi issu d’un de ces quatre pays. Quelques noms reviennent sans cesse : Halvor Egner Granerud (Norvège), Dawid Kubacki (Pologne), Markus Eisenbichler (Allemagne), Karl Geiger (Allemagne) et Stefan Kraft (Autriche). Granerud est attendu de pied ferme après son titre de champion du monde de vol à ski et l’envol qu’il a pris lors de la Coupe du monde.

De nombreux fans de ski se demandent sans doute si Kamil Stoch et Ryoyu Kobayashi, deux hommes qui ont dominé le saut à ski ces dernières années, auront leur mot à dire pendant le plus grand événement de ski de cette fin d’année. Pour l’instant, nous sommes plus enclins à penser qu’ils devront se contenter d’un rôle de figurant.  Kobayashi, en particulier, est en chute libre. Il y a deux saisons, le Japonais était quasiment invincible. Il gagna non seulement la Tournée des quatre tremplins, mais il avait aussi montré sa suprématie lors du Raw Air et du Willingen Five. Depuis, il est tombé de haut : la saison dernière, il a mis la main sur trois épreuves. Mais cette saison, il n’a terminé qu’une fois dans le top 10. Peut-être que le jeune talent de 24 ans aura retrouvé la forme pour affronter les meilleurs sauteurs à ski au monde lors de sa 5e participation à la Tournée des quatre tremplins.

À quand le tournoi pour femmes ?

Tout le monde peut se qualifier pour la tournée des quatre tremplins, sauf les femmes… Le saut à ski féminin est en plein essor, mais la Tournée des quatre tremplins est une compétition exclusivement réservée aux hommes. Et à la Fédération internationale de ski (FIS), les bobos ne sont pas pressés de créer un tournoi pour les skieuses. L’ancien directeur de la FIS, Walter Hofer, n’avait nullement l’intention de mettre en place un tournoi féminin. Et son remplaçant, Sandro Pertile, demande aux femmes de faire preuve de patience. Il se cache derrière le fait que les épreuves à Obersdorf et Bischofshofen ont déjà atteint leur capacité maximale en ce qui concerne le nombre de spectateurs. Et il argumente qu’en cas d’intempéries, le concours féminin serait automatiquement annulé pour des raisons financières, car les hommes génèrent beaucoup plus de revenus télévisés.

Cependant, les Norvégiens démontrent depuis deux ans que l’un n’exclut pas l’autre. Pendant le Raw Air, une compétition particulièrement lucrative dans quatre villes norvégiennes différentes où le saut à ski se mêle au vol à ski, les organisateurs ont prévu un événement pour les hommes et pour les femmes. En attendant que la FIS change complètement de cap, des skieuses de haut niveau comme Chiara Hölzl, Maren Lundby, Eva Pinkelnig et Katharina Althaus devront regarder la Tournée des quatre tremplins devant leur petit écran.

Total
0
Shares

COTES BOOSTEES CHEZ BINGOAL 

Gagner davantage grâce à ces actions

TOURNOIS DE CASINO QUOTIDIENS 

Pour les petits et les grands joueurs de notre casino en ligne.