Est-ce que Modric et Perisic seront capables de gâcher la fiesta brésilienne ?

Luka Modric et Ivan Perisic quittent le terrain en marchant.
La Croatie et le Brésil donnent le coupe d’envoie des quarts de finale de la Coupe du monde cet après-midi. Les cadres Luka Modric et Ivan Perisic ont le destin de la Croatie entre leurs mains.

Aujourd’hui, la Coupe du monde au Qatar entre dans sa dernière ligne droite et les grandes affiches vont se succéder les uns après les autres. Après le départ prématuré des favoris pour la victoire finale (Belgique, Allemagne, Espagne), l’élimination de quelques outsiders (Mexique et Danemark) et la disparition de plusieurs d’équipes qui ont apporté des couleurs à l’événement (Équateur, Cameroun, Japon), il reste six nations capables de gagner le tournoi. La Croatie et le Maroc, le seul pays à ne pas figurer dans le top 20 du classement de la FIFA, devront encore une fois sortir les crocs pour créer la surprise.

La phase de groupes a été pleine de rebondissements, mais la logique a été respectée lors du premier tour de la phase à élimination directe. Les ÉtatsUnis, la Pologne, le Sénégal, la Corée du Sud et la Suisse ont été brutalement remis à leur place et certains peuvent s’estiment heureux de n’avoir perdu que de deux buts d’écart. La résurrection des trentenaires Lionel Messi, Neymar, Ivan Perišić et Pepe et l’épanouissement de Gonçalo Ramos demandent confirmation. Mais on s’attend à voir du spectacle.

Aurons-nous droit à un choc sud-américain entre l’Argentine et le Brésil en demi-finale la semaine prochaine ? Qui sortira vainqueur de la version sportive de la guerre de 100 ans entre la France et l’Angleterre ? Et le Maroc, deviendra-t-il le premier pays africain à atteindre les demi-finales d’une Coupe du monde ? Rendez-vous sur Bingoal pour parier sur la Coupe du Monde 2022 et profitez de tous les autres paris sportifs sur le football ! 

Croatie – Brésil (20 h)

Le match le plus déséquilibré des quarts de finale est sans doute celui qui oppose la Croatie au Brésil. Mais la Croatie est le genre d’équipe capable de se surpasser dans un tournoi majeur. Les chiffres de Luka Modric et de ses coéquipiers en disent long : ils n’ont connu qu’une seule défaite après l’EURO 2020 et ils ont perdu un seul de leurs 11 derniers matchs de Coupe du monde. La Croatie a également remporté ses trois séries de tirs au but dans un mondial. Heureusement, le gardien de but brésilien Allison Becker a eu largement le temps d’analyser les penalties des Croates.

Le Brésil ne cesse de progresser dans le tournoi et espère se qualifier à nouveau pour les demi-finales avec un football endiablé. Tite peut même se permettre d’associer un quatuor super offensif avec Richarlison, Vinicius Junior, Neymar et Raphina à un milieu de terrain dans lequel seul Casemiro pense à défendre. Mais le Brésil doit faire face à une statistique assez inquiétante : depuis la Coupe du monde 1990, il a perdu cinq de ses six matchs en phase à élimination directe contre une équipe européenne. La France (1998 et 2006), les Pays-Bas (2010), l’Allemagne (2014) et la Belgique (2018) s’étaient montrés plus forts et les avaient mis sur un vol retour pour Rio ou São Paulo.

Deux joueurs pourraient battre un record national ce soir. Perišić a besoin d’un but pour dépasser définitivement Davor Suker, auteur de six buts, pour devenir le meilleur buteur croate dans un mondial. Neymar doit marquer deux fois pour battre les 77 buts de Pelé sous le maillot de la Seleçao.

Pays-Bas – Argentine (20 h)

Le quart de finale entre les Pays-Bas et l’Argentine suscitera de nombreux sentiments mitigés. En 1978, il y a eu la finale de la Coupe du monde à Buenos Aires. Le 4 juillet 1998, le monde foot s’est arrêté un instant lorsque, à la 90e minute, Dennis Bergkamp a contrôlé un long ballon phénoménal de Frank de Boer, avant de propulser les Pays-Bas en demi-finale avec un tir de l’extérieur du pied. Et, bien sûr, il y a eu la demi-finale de 2014 où les deux équipes avaient réussi à endormir tout un stade. Avec tout ce talent réuni, les Pays-Bas auraient pu devenir champions du monde lors de ces trois éditions, mais ils ont échoué à chaque fois.

Les Pays-Bas d’aujourd’hui sont loin d’avoir l’ingéniosité des générations précédentes et pourtant Louis van Gaal a convaincu ses compatriotes qu’ils pouvaient gagner la Coupe du monde. Les mauvaises langues diront que les Pays-Bas se sont fait dérouler le tapis rouge sur leur chemin des quarts de finale et c’est en partie vrai. Avec les États-Unis (16e), le Sénégal (18e), l’Equateur (44e) et le Qatar (50e), les Pays-Bas en effet vus débouler des adversaires modestes. Mais on pourrait en dire autant de l’Argentine, qui a eu du mal à se débarrasser du Mexique (13e), la Pologne (26e), l’Australie (38e) et l’Arabie saoudite (51e). Les Pays-Bas comptent sur la révélation Cody Gakpo, le leader offensif Memphis Depay et le métronome Frenkie de Jong pour poursuivre leur série de 19 matchs sans défaite. Un détail n’est pas un anodin : dans 16 de ces matchs, les Pays-Bas ont ouvert le score.

Les Néerlandais n’osent pas le dire tout haut, mais ils savent que leurs chances de gagner augmenteront s’ils neutralisent Messi. Mais il y a un hic. Avec trois buts et une passe décisive, Messi est l’une des figures les plus en verve de ce tournoi. Messi a même franchi un cap avec sa passe décisive contre le Mexique, puisqu’il est désormais le seul joueur à avoir enregistré une passe décisive lors de cinq Coupes du monde. La Pulga est même en course pour égaler son propre record de 2014 quand il avait inscrit quatre buts et donné une passe décisive.

Total
0
Shares

COTES BOOSTEES CHEZ BINGOAL 

Gagner davantage grâce à ces actions

TOURNOIS DE CASINO QUOTIDIENS 

Pour les petits et les grands joueurs de notre casino en ligne.